La preuve par 9, ou comment réconcilier maths et littérature !

Pour la plupart d’entre nous, les mathématiques ne sont connues qu’au travers de l’expérience scolaire et la perception qui en ressort généralement est très partielle, quand elle ne laisse pas un souvenir douloureux ! En effet, l’enseignement des maths laisse peu de place à la créativité, au jeu, à l’étonnement, bref, à ce qui fait des maths une science vivante, à commencer par l’histoire des femmes et des hommes qui ont fait et continuent de faire les mathématiques.
Mais lorsqu’on sort du cadre scolaire, que l’on souhaite s’adresser au grand public, ces dimensions humaines sont de puissants vecteurs pour transmettre la culture mathématique. C’est précisément l’objet du festival La preuve par 9 que de faire découvrir de nouvelles facettes de la discipline au grand public.
Pour cette première édition, nous avons exploré les liens entre mathématique et création, ou comment les contraintes mathématiques permettent à la créativité de s’exprimer ! Dans le domaine de la littérature, deux classes de CM2 des écoles des Merles et J. Brel ont participé à des ateliers d’écriture OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle) et ont rédigé des textes à partir de contraintes mathématiques, de nature combinatoire ou géométrique. Et la restitution qui a conclu le festival à la Maison Louis Guilloux a apporté la preuve que mathématique et littérature font bon ménage ! (Merci Nicolas N’Guyen, Coralie Le Bouvier et l’association Le temps des sciences pour cette belle première !)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s